arc de pluie

acrylique/toile - 20p -73x54

traverses

acrylique/toile - 30f - 93x73

au hasard

acrylique/toile - 46x38

bloc erratique

acrylique/toile - 25p - 81x60

météorite

acrylique/toile - 92x73

« Claude Thomasset éprouve la densité des choses, comme s’il reliait, de l’intérieur, les lignes de force de l’homme et de l’univers. Il minéralise la matière. Il peint la trame indistinguée de l’être et du cosmos, quand les lignes du dehors rejoignent celles du dedans. Il y a des signes qui sinuent comme des failles. Lignes discontinues, aventureuses et tranchantes. Elles inventent des paysages inconnus, des territoires de chair, et des ailleurs cosmiques. Ces lignes de vie féminisent l’étendue. On voit des blessures d’espace. Des brûlures d’horizon. Des arcs qui se tendent dans la grisaille enciellée de l’immensité. Des cicatrices mentales. Des socles étirés et fendus. Des jaillissements. D’intenses tressaillements et des secousses telluriques qui donnent vie au vide.

Et partout, un fil fragile trace l’irréductible de l’humanité, reliant hauteurs et hauts-fonds, et fragmentant durement la matière. Vitale ultime présence qui fait disparaître la disparition. On dirait une flamme de hasard, infime et sacrale. Ainsi l’art accidente l’univers. Comme un trou de vie. « On se creuse dedans » m’a-t-il dit. »

Christian Noorbergen, Critique d’art et Commissaire d’exposition

signes

acrylique/toile - 40x30

croissant gris

acrylique/toile - 35x27

écrit sur la pierre 1

acrylique/toile - 35x27

écrit sur la pierre 2

acrylique/toile - 35x27

écrit sur la pierre 3

acrylique/toile - 33x24

près de la terre

acrylique/toile - 10p - 55x38

ciel et terre

acrylique/toile - 92x73

la grande ligne rouge 

acrylique/toile - 120x80

d’une rive à l’autre 

acrylique/toile - 70x50